la nuit était entrée
dans la demeure
une maison
sans lune
aux draps
blêmes
à l’âtre
moribond
un feu frissonnant
mordait le froid
sans espoir
plus un craquement
de vie
plus un souffle
d’oublis
face au temps
inoccupé
il regardait ses mains
enlaçant le sombre
d’un bol
sans chaleur
ce n’était pas l’hiver
ce n’était pas la nuit

 

 

 

yann