entre
Aristote et Platon
de questions
en propositions
et si le beau ?
et si charnel ?
et si l’être ?
je n’entendais
que le Stagirite
mais oubliant
le son de toutes
les fausses leçons
des détournements
renaissance
et au cherchement
du tendre
à la quête hésitante
des chairs
le questionnements
du calme
ne souffle
nulle réponses
et me palpite
une chanson
fredonnant
dans un frisson
que Platon
n’est pas qu’un con !

 

 

yann